Le restomod Emilia GT Veloce utilise un V6 Giulia Quadrifoglio de 503 ch.

La société allemande Emilia a annoncé son intention de réaliser quelque chose de très spécial : un coupé Alfa de la série 105 équipé du V6 biturbo de la Giulia Quadrifoglio.

par

emilia gt

Le V6 biturbo de 2,9 litres d’Alfa Romeo est criminellement sous-utilisé. Il est présent dans la Giulia et le Stelvio Quadrifoglio, la Maserati Grecale est prête à l’utiliser et le V6 de la MC20 lui est apparenté. Mais en termes d’acteurs majeurs, il semble que ce sera tout.

 

Heureusement, nous pouvons compter sur des entreprises plus spécialisées pour intégrer cette merveille, peut-être dérivée d’un V8 Ferrari, dans quelques autres voitures. Le premier d’entre eux est Emilia GmbH, basé à Hambourg, qui vient de révéler quelques dessins d’un classique réimaginé appelé GT Veloce. Elle combine le coupé Alfa Romeo de la série 105, adoré par la société britannique Alfaholics et d’autres dans le jeu du restomod, avec le V6 actuel de l’Alfa. Oh oui.

Le projet, réalisé grâce à un partenariat avec VELA Performance, co-développeur de la RUF CTR 2017, part d’une carrosserie de Giulia GT des années 1960. La coque d’origine est entièrement restaurée et accouplée à un tout nouveau cadre spatial qui incorpore soigneusement un arceau de sécurité.

 

Tous les panneaux d’origine ne sont pas conservés : les portes, le capot, le couvercle du coffre, les ailes avant et les pare-chocs avant et arrière sont tous neufs et fabriqués en fibre de carbone. La GT bénéficie également d’un restylage substantiel, avec une partie arrière plus arrondie, des arches évasées, d’énormes conduits dans les ailes avant et bien plus encore.

 

Le cadre spatial ajoute une grande rigidité, mais ce n’est qu’une partie de l’histoire lorsqu’il s’agit d’aider une voiture vieille de 50 ans à supporter une puissance de 503 ch. Il y a un nouveau système de suspension entièrement indépendant avec des doubles triangles à l’avant et un multibras à l’arrière, ainsi qu’un jeu de ressorts hélicoïdaux KW.

 

Les roues en alliage de 19 pouces à l’avant et à l’arrière sont chaussées de pneus de 235 mm/265 mm de large. Derrière elles se cachent des disques de 360 mm associés à des étriers à six pistons à l’avant, tandis qu’à l’arrière vous trouverez des disques de 350 mm et des étriers à quatre pistons.

Le V6 conserve la boîte de vitesses automatique ZF à huit rapports et le différentiel autobloquant à commande électronique de la Giulia/Stelvio Quadrifoglio (la Giulia avait à l’origine une option manuelle à six rapports, mais celle-ci n’est plus disponible depuis un certain temps). Les performances en ligne droite devraient être stimulantes avec un poids à sec de 1250 kg, soit 300 kg de moins qu’une Giulia Q.

Pour l’instant, nous ne disposons que de ces dessins, et le premier exemplaire en état de marche ne sera pas dévoilé avant le deuxième trimestre de 2022. Emilia prévoit d’en produire 22, chacune coûtant « environ » 400 000 €. Vous ne pensiez pas que ce serait bon marché, n’est-ce pas ?


Source: carthrottle

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nous vous recommandons